COMMENT CHOISIR SA PAGAIE KAYAK?

Fotoloo

La pagaie joue un rôle de moteur et de gouvernail. Il faut donc faire le bon choix en fonction de votre taille, de l’activité prévue et du type de kayak utilisé.

Si vous débutez dans le kayak, sachez que les pagaies dites « simples » comme celle-ci, qui n’ont donc qu’une pale, sont réservées à la navigation en canoë.

Aujourd’hui, on appellera « pagaie » la pagaie « double » pour la pratique du kayak.

Quelle taille de pagaie dois-je prendre ?

Une pagaie trop longue risque de réduire vos capacités à tourner et surtout pourra entraîner de la fatigue et des douleurs articulaires. Au contraire, une pagaie trop courte aura moins d’amplitude et vous forcera à dépenser beaucoup plus d’énergie.

Mettez la pagaie verticale devant vous. Levez le bras paume de la main sur la pale de la pagaie. En fonction de l’activité, la main doit être un peu plus basse ou un peu plus haute que la pale.

Pour une sortie en mer ou en lac, la pale doit être légèrement plus basse que votre main. Idéalement, vous devriez pouvoir plier la première phalange de votre majeur. Pour une sortie en rivière, la pagaie sera plus courte de 10 cm.

Attention, cela peut varier en fonction de la largeur de votre kayak.

D’une manière générale, pour une personne entre 1,60m et 1,70 m, la longueur de la pagaie sera de 215 cm ; pour une personne qui mesure entre 1,70m et 1,80 m, la longueur de la pagaie sera de 220 cm. Si la largeur de votre kayak dépasse les 65 cm, n’hésitez pas à rajouter 5 cm à la longueur de la pagaie, pour le confort.

Quel Angle de pale choisir ?

Concernant l’angle des pales, sachez que de nombreuses pagaies permettent de régler la longueur et l’angle. L’orientation dite 0° est adaptée à la balade contemplative sans recherche de distance.  L’angle plus faible permettant de réduire le geste du poignet.

Un angle supérieur permet à la pale hors de l’eau de se présenter sur la tranche et ainsi de ne pas freiner le mouvement par une résistance dans l’air.  C’est d’autant plus appréciable par vent de face.

Quel matériaux choisir ?

Se pose également la question des matériaux. Une pagaie en carbone est beaucoup plus légère mais également plus fragile. On la réservera donc au kayakiste avec un minimum d’expérience. Une pagaie avec un manche en aluminium est un peu plus lourde mais sur bien plus résistante. Associé à des pales en PVC, cela assure un bon ratio poids solidité qui correspond parfaitement à la découverte de la pratique du kayak.

De plus en plus de fabricants proposent des pagaies démontables en 2 ou 4 parties, principalement. L’intérêt, ici, est la faciliter de transport et de rangement. Très souvent, les propriétaires de kayaks gonflables ont tendance à privilégier les pagaies 4 parties.

Certaines pagaies disposent d’un ovalisateur (généralement sur la main droite). Il a pour but de caler les doigts de la main la plus forte et de connaître l’orientation des pales sans les regarder.

Enfin, afin de ne pas perdre votre pagaie à l’eau, je vous conseille un leash qui reliera en permanence la pagaie à votre poigné ou à l’embarcation.